FRANCE – ALGÉRIE

Une histoire commune, des destins liés

Du débarquement français de 1830 à aujourd’hui, les relations entre la France et son ancienne colonie, l’Algérie, ont toujours été complexes et souvent très houleuses

« Va savoir fils ? »

Depuis 1962, ils sont 15 000 pieds-noirs lot-et-garonnais. Un renouveau pour l’agriculture locale et quelques désillusions

LES HARKIS À L’HEURE DES ACCORDS D’ÉVIAN

L’exil ou la mort

Dans l’immédiat après-guerre d’Algérie, se succèdent meurtres, enlèvements de civils, destructions de biens dans une Algérie en proie àun véritable chaos. Les Harkis font partie des victimes. Soixante mille d’entre eux environ prendront les routes de l’exil. Exemple, en Lot-et-Garonne

LA FAMILLE BENEDETTI DU TEMPLE-SUR-LOT

Souvenirs de là-bas et d’ici

Natif d’Alger de parents originaires de Corse, Gérard Bénédetti, 82 ans, s’est installé en Lot-et Garonne, après la nationalisation, en 1964, de la propriété familiale par le gouvernement algérien

AHMED ATLAOUI

L’ambassadeur des deux rives

Professeur de droit et d’économie, chef d’entreprise, Ahmed Atlaoui, natif de Tizi-Ouzou, tisse des liens entre ses deux pays : la France et l’Algérie

CAPITAINE RENE PIERRE FROUMENT

L’honneur de l’officier

Officier de l’Armée française en Algérie, le capitaine René Pierre Froument a été un précurseur du sauvetage des harkis, avant même la signature des accords d’Evian

YOUCEF CHERCHARI ENFANT DE CASSENEUIL

Monsieur le directeur

L’exil, l’accueil, l’implantation des rapatriés d’Algérie ont suscité de nombreux récits. Mais qu’est-il advenu des enfants de la deuxième génération ? Voici un éclairage avec le témoignage de Youcef Cherchari un enfant de harki né en France et directeur d’un établissement public

HELENE ET MOHAMED : ODE A LA PAIX

« Nos pères ennemis »

Hélène Erlingsen-Creste et Mohamed Zerouki partagent la même douleur : tous deux ont perdu leur père durant la guerre d’Algérie. En dépassant leur souffrance, ils ont écrit ensemble cette ode à la paix : « Nos pères ennemis »

ALGER EN COULEUR, UNE PREMIÈRE

Louis Ducos du Hauron

Méconnu à son époque et aujourd’hui encore, bien qu’il ait donné son nom à un collège agenais, Louis Ducos du Hauron a été l’inventeur de la photographie en couleurs qu’il met au point à Agen. Il gagnera ensuite Alger où il réalisera les premières photos polychromes au monde de la ville

CAFI SAINTE-LIVRADE-SUR-LOT

Le Comité au travail

Installé par le Préfet de Lot-et-Garonne en juillet, le comité scientifique pour le lieu de mémoire du CAFI, présidé par Martine Salmon-Dalas, a tenu sa première réunion de travail à la mairie de Sainte-Livrade-sur-Lot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *