Alors que la santé du journaliste Maâti Monjib se dégrade dangereusement, Reporters sans frontières a mené ce matin devant l’ambassade du Maroc, à Paris, une opération de soutien pour demander sa libération immédiate et la fin d’une injustice flagrante. Seize pancartes noires ont été brandies par les équipes, représentant les symptômes développés par le journaliste franco-marocain depuis le début de sa grève contre la faim le 4 mars : spasmes gastriques, diminution du rythme cardiaque, céphalées, douleurs musculaires, vertiges, évanouissement, vomissements, délires… L’opération s’est déroulée en présence de son épouse, Christiane Dardé.
 
Christophe Deloire Secrétaire général de RSF
SOUTENIR LES ACTIONS DE RSF
Maâti Monjib a cessé de s’alimenter depuis 16 jours pour protester contre son arrestation abusive et la condamnation inique dont il a fait l’objet. Nous craignons le pire pour sa santé. Âgé de 59 ans, Maâti est diabétique et souffre de troubles cardiaques. Il a déjà perdu 8 kilos. Chaque jour passé sans manger représente un véritable danger pour sa survie !

Nous ne pouvons pas laisser mourir un innocent. Maâti Monjib doit être immédiatement libéré et toutes les charges qui pèsent contre lui abandonnées. Nous poursuivrons avec détermination nos efforts sur les réseaux sociaux, dans la presse, dans la rue, partout, jusqu’à ce que Maâti sorte de prison !

Soutenez les actions de RSF, faites un don dès aujourd’hui.

Merci,

REPORTERS SANS FRONTIÈRES
Emilie Poirrier
Directrice communication et marketing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *