Avignon 2021 |Alfa Ndiaye et Mademba Diop, tirailleurs sénégalais et amis d’enfance, font partie d’un terrible assaut lancé un matin de la Grande Guerre. Blessé à mort, Mademba s’écroule sous les yeux d’Alfa, qui perd la raison et répand la violence sur le champ de bataille. Une lecture d’Omar Sy.

Omar Sy à Avignon, sur scène dans la cour du musée Calvet pour France Culture

Un matin de la Grande Guerre, le capitaine Armand siffle l’attaque contre l’ennemi allemand. Les soldats s’élancent. Dans leurs rangs, Alfa Ndiaye et Mademba Diop, deux tirailleurs sénégalais parmi tous ceux qui se battent sous le drapeau français. Quelques mètres après avoir jailli de la tranchée, Mademba tombe, blessé à mort, sous les yeux d’Alfa, son ami d’enfance, son plus que frère. Alfa se retrouve seul dans la folie du grand massacre, sa raison s’enfuit. Lui, le paysan d’Afrique, va distribuer la mort sur cette terre sans nom. Détaché de tout, y compris de lui-même, il répand sa propre violence, sème l’effroi. Au point d’effrayer ses camarades. Son évacuation à l’Arrière est le prélude à une remémoration de son passé en Afrique, tout un monde à la fois perdu et ressuscité dont la convocation fait figure d’ultime et splendide résistance à la première boucherie de l’ère moderne.
Présentation de l’éditeur

Lecture Omar Sy
Adaptation et direction artistique Catherine Schaub
Sur une idée originale de Florence d’Azémar
Musique originale Issam Krimi
Assistante à la réalisation Manon Dubus
Equipe : Benjamin Perru, Mathieu Touren, Jean- Benoit Têtu ( sono)
Réalisation Christophe Hocké
Création pour France Culture – Coproduction DAZ Production
David Diop a reçu l’International Booker Prize 2021.
Frêre d’âme est publié aux éditions du Seuil

À RÉÉCOUTER

18 min

L’Invité(e) des Matins

Omar Sy : “En découvrant le livre “Frêre d’âme” de David Diop, j’ai pris une gifle”

Quand Florence d’Azémar m’a fait découvrir ce roman, j’ai ressenti un fort désir de porter ce texte à la scène.          
L’écriture puissante et poétique de David Diop nous permet d’entendre l’insoutenable.          
La beauté de la langue est un filtre nécessaire qui nous donne accès à des sentiments contradictoires   concernant l’absurdité de la guerre, la responsabilité, la fraternité, la vengeance, le pardon. Comment traduire cette intimité avec la guerre ? Comment créer ce rapport complexe entre l’humain et l’inhumain ? Quel défi pour un acteur ! Issam Krimi, compositeur à l’écriture sensible, accompagne ce travail d’un univers sonore où se déploie la dimension singulière du récit, plaçant la musique comme un personnage réunissant le conte africain, la guerre occidentale, la fraternité, la folie, toute cette humanité bouleversée.”

Catherine Schaub

Omar Sy est né à Trappes dans les Yvelines, Omar Sy débute sa carrière en tant qu’animateur radio en 1996. A la télévision, « le SAV des émissions » lui ouvre les portes de la notoriété. Après plusieurs apparitions remarquées sur grand écran, c’est en 2011 suite au succès du film Intouchables d’Olivier Nakache et d’Eric Toledano, que la carrière d’Omar Sy prend une nouvelle dimension. Il obtient le César du meilleur acteur, et continue depuis d’enchaîner les rôles toujours curieux d’explorer et d’incarner de nouveaux personnages aussi divers que variés, aussi bien en France qu’à l’étranger, notamment aux Etats-Unis où il vit désormais. Omar Sy vient de rencontrer un succès mondial avec la série Lupin, sur Netflix. C’est la première fois qu’Omar Sy se lance sur les planches. Avec un texte qui lui tient particulièrement à cœur.

David Diop est né à Paris en 1966 et a grandi au Sénégal. Enseignant-chercheur en littérature du XVIIIe siècle à l’université de Pau dans le sud-ouest de la France, ses travaux portent sur les représentations européennes de l’Afrique. Lauréat de quatorze prix dont le prix Goncourt des lycéens, son deuxième roman, Frère d’âme (Seuil, 2018), a reçu huit « Choix Goncourt étrangers », les prix Kourouma et Strega europeo ainsi que la première édition du Europese Literatuurprijs remis par un jury étudiant. Il est aujourd’hui traduit dans une vingtaine de langues et a rencontré un vif succès en France comme à l’étranger. Sa traduction en anglais a reçu l’International Booker Prize 2021. Son prochain roman, La Porte du voyage sans retour, paraîtra à la prochaine rentrée littéraire aux éditions du Seuil.

Catherine Schaub met en scène une quinzaine de pièces, parmi les dernières : Pompier(S) de Jean-Benoît Patricot (avec Géraldine Martineau), Le Poisson belge (avec Marc Lavoine), Les Uns sur les Autres (avec Agnès Jaoui et Pierre Vial), Ring (avec Sami Bouajila et Audrey Dana), Parlons d’autre chose (avec neuf adolescents) de Léonore Confino. Ces spectacles ont été représentés en France, Suisse, Belgique, Polynésie, Afrique et Catherine Schaub a mis en scène Ring en langue espagnole, à Buenos Aires. Actuellement elle travaille sur le prochain texte de son binôme Léonore Confino : Le village des sourds, qui sera interprété par Jérôme Kircher.

Issam Krimi est un pianiste, compositeur et producteur de musique. De Ninho à Soprano, d’IAM à MC Solaar, de Bigfo & Oli, Lomepal, Oxmo Puccino, à Gaël Faye… nombreux sont les artistes de rap à avoir bénéficié de ses arrangements et productions à l’écriture rare, synthèse réussie de sa formation classique, de son parcours de jazzman et de sa grande culture pop et hip hop. Compositeur de musiques de films, sa signature s’est retrouvée aussi bien pour des films que des documentaires pour Arte, France 2, France 3, Canal Plus, PBS, RTBS, ZDF… Il est aussi producteur à Radio France et le Directeur Artistique du Hip Hop Symphonique, création avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *