A plus de 80%, les Chiliens ont dit oui à une nouvelle constitution, une victoire sans appel pour les jeunes et les femmes en particulier mais aussi les minorités qui en 2019 se sont massivement mobilisés dans les rues de Santiago mais puis dans tout le pays. Dans les mêmes proportions, les Chiliens ont dit non à la participation des parlementaires à la constituante qui devrait théoriquement être composée exclusivement de citoyens élus. “Une porte est ouverte, il faut maintenant rebâtir la maison” nous dit Enzo Villanueva, un militant du Mir exilé depuis 1975 à Bordeaux (voir le dossier Chili dans le n° 72 de la revue et l’intégralité de son interview de l’époque sur ce blog). Nous l’avons à nouveau interrogé sur la situation au Chili lundi en marge d’un rassemblement place de la Victoire à Bordeaux. Des Chiliens heureux que là-bas des jeunes prennent la relève. JFM

i
Lundi soir, place de la Victoire à Bordeaux, place qui portait enfin bien son nom pour ces chiliens chassés par Pinochet…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *