« Les choses bougent et la société se réveille. Les débats  actuels sur la place des femmes dans notre société contemporaine mettent en exergue leur sous-représentation  dans  l’espace public, malgré les combats menés par nombre d’entre elles »  affirment Sophie Borderie, Présidente du Conseil départemental du Lot-et-Garonne et Marylène Paillarès, Déléguée à l’égalité femme-homme et à la lutte contre les discriminations en préambule de l’ouvrage « Femmes lot-et-garonnaises,  citoyennes engagées » , édité par les Archives départementales du Lot-et-Garonne.

Sophie Borderie première Présidente du Conseil départemental du Lot-et-Garonne.« En finir avec l’invisibilité des femmes ». (Ph. Antoine Dominique)

Sous-représentation, le terme n’a rien d’abusif.  Depuis la constitution de  l’An VIII, et l’élection du premier Président Jean Sarrazin (septembre 1799)  à Pierre Camani, pas moins de 31 hommes se sont succédé à la tête de l’exécutif départemental. Il fallut le retrait volontaire de Pierre Camani pour qu’une femme siège à la tête de l’Assemblée départementale le 17 mai 2019. 

220 ans après la première élection !

Si le terme d’ « historique » est souvent galvaudé, il semble bien justifié dans ce cas présent et pour le moins révélateur d’une situation archaïque ayant confiné  les femmes, des siècles durant, aux batteries de cuisine, layettes et  trousses de couture. 

L’ouvrage « Femmes lot-et-garonnaises , citoyennes engagées » abondamment illustré et rédigé avec rigueur  par Sandrine Lacombe témoigne de ce nouveau regard porté par la Présidente.

Où l’on découvre les rôles imminents et variés tenus par des femmes du Lot-et-Garonne à partir du vingtième siècle. De Damira Titonel-Asperti, Résistante,  à Denise Baratz, Juste parmi les Nations, l’autrice présente  plusieurs personnalités féminines de ce département. Personnalités souvent méconnues du grand public dont les parcours exemplaires ont été longtemps quasi ignorés. Renée Badie, Simone Cessac, Madeleine Pauliac, Lucienne Deguilhem pour ne citer que ces héroïnes arrachées aux oubliettes de l’Histoire.  Un chapitre consacré aux différentes élections dans le département  révèle l’engagement  des femmes en politique. Christine Bonfanti-Dossat au Sénat. Lucette Lousteau et Régine Poveda à l’Assemblée nationale.  Cependant, les chiffres fixent le chemin qui reste à parcourir vers la parité. En 2020, seulement 73 femmes ont été élues maire d’une des 319 communes de Lot-et-Garonne.

« Le chemin est encore long et toutes les actions comptent » affirme Sophie Borderie. De fait, d’autres chapitres restent à rédiger sur l’implication  des femmes engagées dans  les domaines économiques, culturels, sportifs, associatifs et politiques.

« L’avenir de l’homme est la femme » écrivait le poète Louis Aragon. Un avenir à bâtir à deux.

                                                                                                                                                         J.C

L’ouvrage est téléchargeable sur

https://www.lotetgaronne.fr/nos-services/solidarite/entretenir-le-souvenir

Il est disponible sur demande aux Archives Départementales du lot-et-Garonne 05 53 69 42 67

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *