Composé d’une vingtaine d’habitants, d’associatifs et de commerçants, le Conseil citoyen de Saint-Michel à Bordeaux demande aux candidats aux élections municipales d’accompagner les jeunes migrants « qui font partie intégrante de ce quartier ».

Par Walid Salem publié le 28/02/2020 à 13h22

Le courrier commence par « Messieurs les candidats aux élections municipales de la Ville de Bordeaux » et est signé par le Conseil citoyen de Saint-Michel. L’objet est « la situation alarmante des enfants mineurs non accompagnés en situation de recours, laissés à la rue, sans prise en charge, dans l’attente d’une décision de justice reconnaissant leur minorité ».

Les habitants du quartier et les commerçants qui constituent ce conseil s’inquiètent du sort de ces personnes, « ni mineurs ni majeurs », « privés de la présomption de minorité ».

« Il y en a qui n’ont pas été reconnus mineurs et qui sont refusés par le Département à qui revient la compétence de les prendre en charge, explique un membre du conseil à Rue89 Bordeaux. Dans l’attente d’un recours, ils se retrouvent dans un vide juridique et administratif… Il peut s’écouler des mois durant lesquels ils sont à la rue. »

« Que la Ville de Bordeaux prenne ses responsabilités »

« De nombreux bâtiments publics sont laissés vides et pourraient faire l’objet de réquisitions ou de signatures de conventions », peut-on lire dans le courrier. Les signataires rappellent, selon une étude sociologique publiée par l’Unicef, que « les mineurs isolés étrangers livrés à eux-mêmes se trouvent exposés à divers dangers, dont celui de subir des violences physiques, y compris sexuelles ».

« C’est pourquoi le Conseil citoyen de Saint-Michel exige pour ces enfants que la Ville de Bordeaux prenne ses responsabilités et créé un lieu d’accueil de jour et de nuit assurant les besoins fondamentaux que sont la sécurité, l’hébergement, la nourriture, l’hygiène, la santé et les déplacements ; des permanences administratives, médico-psychologiques et juridiques ; un encadrement par des éducateurs spécialisés et des animateurs socio-culturels favorisant leur insertion dans des structures éducatives, sportives et artistiques. »

Se disant prêt à soutenir toute demande de subventions européennes permettant la création et le développement de ce type de projet, le Conseil citoyen de Saint-Michel dit se reconnaître « dans les propositions de la Charte des Etats généraux des migrations pour un accueil digne des personnes migrantes sans-abris et vulnérables ». Cette charte a été éditée le 19 février 2020 et adressée à tous les candidats.

Les Conseils citoyens ont été mis en place dans les quartiers prioritaires par la Loi de Programmation pour la Ville et la Cohésion Urbaine du 24 février 2014. Ils sont une instance démocratique et indépendante des pouvoirs publics, associés au même titre que l’ensemble des acteurs institutionnels à l’élaboration, la mise en œuvre et l’évaluation du Contrat de Ville. Celui de Saint-Michel a été créé en 2016.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *