Le festival des Nuits Atypiques rend hommage à l’écrivain chilien Luis Sepúlveda, samedi 24 et dimanche 25 juillet 2021 au centre culturel des Carmes à Langon (Gironde).

L’écrivain Luis Sepúlveda aux Nuits Atypiques en 2008 à Langon (Gironde).

Par Bernard Peyré Publié le 23 Juil 21 à 12:26 

Le Républicain Sud-Gironde

Les Nuits Atypiques sont de retour à Langon (Gironde). Le festival itinérant n’y était pas revenu depuis 2015. Durant deux jours, samedi 24 et dimanche 25 juillet 2021, il va rendre hommage à l’écrivain chilien Luis Sepúlveda. 

Il était venu aux Nuits Atypiques lors de deux éditions, en 2008 et 2010. L’actuel maire de Langon, Jérôme Guillem, était alors le président du festival. « Sa présence rare, son humanité lumineuse et son humour en ont fait un événement exceptionnel encore très présent dans les mémoires », explique Céline Lacombe, directrice du festival, à propos de l’écrivain. « Suite à son décès de la covid le 16 avril 2020 et en mémoire de sa double participation, les Nuits Atypiques, la Ville de Langon et le centre culturel des Carmes ont décidé de lui rendre un hommage appuyé. » 

  • Un engagement politique et écologique

Luis Sepúlveda est né en 1949 à Ovalle au Chili. Très jeune, il milite dans les Jeunesses communistes et, alors qu’il est encore étudiant, est emprisonné par les militaires chiliens lors du coup d’État de Pinochet. Libéré, il est contraint à l’exil.

Il parcourt alors l’Amérique latine, fonde des groupes théâtraux en Équateur puis au Pérou, et en Colombie. Il passera un an chez les indiens Shuars, en Amazonie. Au Nicaragua, il s’engage dans la lutte armée aux côtés des sandinistes.

Après la victoire de la révolution, il travaille comme reporter, puis se fixe en Europe, d’abord en Allemagne, puis en Espagne à partir de 1996, où il travaille avec GreenPeace, continuant ses voyages réguliers en Amérique Latine et en Afrique.

Luis Sepúlveda est mort le 16 avril 2020 à Oviedo, en Espagne, des suites de la covid-19. Luis Sepúlveda est l’auteur d’une œuvre littéraire majeure et prolifique. Son premier roman, Le Vieux qui lisait des romans d’amour, traduit en 35 langues et adapté au grand écran en 2001, a fait sa renommée internationale.

Son œuvre, fortement marquée par l’engagement politique et écologique ainsi que par la répression des dictatures des années 1970, est également empreinte par le goût du voyage et une immense humanité.

Nadine Perez
  • Trois pièces de théâtre

A Langon, trois représentations théâtrales de romans majeurs de Luis Sepúlveda seront données : Histoire d’une Mouette et du chat qui lui apprit à volerLe vieux qui lisait des romans d’amour et L’ombre de ce que nous avons été. Il s’agit d’adaptations de et par Nadine Perez, comédienne et metteuse en scène qui travaille depuis 20 ans sur l’œuvre de l’écrivain et qu’il avait pu apprécier lors de sa venue à Langon.

Deux cafés-lecture

Deux cafés-lecture à plusieurs voix de l’œuvre de Luis Sepúlveda et des poèmes de son épouse, Carmen Yañez, ouvriront chacune de ces deux journées d’hommage, en préambule des spectacles.

Patrick Lavaud, ancien directeur des Nuits Atypiques et du label daquí fera découvrir (ou redécouvrir) l’art de la joute verbale des Payadores, poètes improvisateurs du Chili, à travers une écoute-discussion du disque Payadores du Chili. En vivo desde Langon, enregistré en 2010 pendant le festival.

Samedi à 18h30 se produiront Las Hermanas Caronni qui ont plusieurs fois enchanté le public des Nuits Atypiques.

 « Entre la beauté grave de la clarinette basse de Gianna et le violoncelle caméléon de Laura, les compositions des deux sœurs argentines nous emmènent aujourd’hui vers de nouveaux territoires aux sonorités jazz où persiste l’âme de la milonga »

Les Nuits Atypiques

Pour clôturer cet hommage, le documentaire La lumière de nos rêves sera présenté. Il a été réalisé par Nadine Perez et Jean-François Hautin, sur la mémoire du coup d’état des militaires du Chili de 1973 dans la communauté chilienne de la Gironde.

« Ce film donnera, 40 ans après le coup d’État, la parole aux gens du peuple, survivants qui ont subi la dictature. Une parole rare venue de la rue, des facultés, des usines, des villages, des camps et de l’exil. »

  • Pendant ces deux jours seront également proposés une exposition multimédia sur la mémoire de la venue de Luis Sepúlveda à Langon, une exposition d’œuvres d’Enzo Villanueva, survivant de la dictature, militant des droits de l’homme au Chili et défenseur de la mémoire des rescapés de la dictature, des espaces et moments de convivialité autour de la culture chilienne.

Le programme

Samedi 24 juillet

  • 14h : centre culturel des Carmes à Langon, café-lecture à plusieurs voix de l’œuvre de Luis Sepúlveda. Gratuit.
  • 15h30 : théâtre, Histoire d’une Mouette et du chat qui lui apprit à voler par Nadine
    Perez, tout public à partir de 6 ans.
  • 17h : présentation du disque Payadores du chili, En vivo desde Langón. Écoute-discussion avec Patrick Lavaud et Thierry Rougier. Parvis des Carmes, gratuit.
  • 18h30 : concert Las Hermanas Caronni (Argentine-France).
  • 20h : apéro / restauration chilienne.
  • 21h30 : théâtre, Le vieux qui lisait des romans d’amour par Nadine Perez, tout public à partir de 9 ans.

Dimanche 25 juillet

  • 14h : café-lecture à plusieurs voix des poèmes Carmen Yañez, en français. Gratuit.
  • 15h30 : théâtre, L’ombre de ce que nous avons été par Nadine Perez, tout public à
    partir de 12 ans.
  • 17h30 : projection du documentaire, La lumière de nos rêves (2018, 99 min),
    réalisé par Nadine Perez et Jean-François Hautin, suivie d’une rencontre avec les
    réalisateurs.

Tarifs : gratuit sauf théâtre : 1 représentation : 12€ , 8€, gratuit – de 16 ans. Pass pour les deux représentations du 24 juillet : 20€, 14€, gratuit – de 16 ans. Pass pour les trois représentations 24 et 25 juillet : 30€, 22€, gratuit – de 16 ans. Pass sanitaire demandé. Réservations : www.nuitsatypiques.org/billetterie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *