Par Jonathan Guérin
Publié le 22/05/2022

Des livres retournés, une prise à partie virulente… L’engagement féministe de la boutique Des Livres et nous semble déranger

Que s’est-il passé dans la libraire Des Livres et nous à Périgueux (Dordogne) ? Sur place, on ne sait pas vraiment, même si on serait tenté de parler de « coups de pression ».

Hugo, un des libraires, se souvient du mois de mars : « Nous avions créé une vitrine à l’occasion de la Journée des droits de la femme. Le slogan était ‘‘émeutières, pas ménagères’’. Au mois d’avril, nous avons eu des visites bizarres, de gens qu’on n’avait jamais vus. Ils allaient au rayon politique et on retrouvait des livres cachés, surtout dont les auteurs étaient à consonance arabe. Ça s’est produit une dizaine de fois. On s’est dit que c’était beaucoup. » Sur le même sujet

Et la semaine du 16 mai, un homme est entré : « Il nous a dit peu cordialement ‘‘heureusement que vous avez changé votre vitrine, parce que la dernière était ordurière. J’espère que vous ne défendrez plus la misandrie et le wokisme.’’ Et il est ressorti aussi sec. Ça fait un peu peur. Il y a comme la volonté de dire ‘’on vous surveille’’, et de manière organisée car ils sont plusieurs. » Sur le même sujet

Quelques jours plus tôt, la vitrine du local de Femmes solidaires (en face du commissariat) a été la cible d’un caillassage, non élucidé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.