La Syrie revient hélas à la Une (1) mais l’a-t-elle jamais quittée ? C’est toujours Idlib qui trinque et surtout sa population civile –mais toute population otage des conflits n’est-elle pas toujours civile ? -coincée dans ce cul de sac, pilonné par l’armée de Bachar et de ses alliés russes.

Sorti en octobre dernier, le recueil Syriens en  Regards doit son titre au subtil travail photographique de Ken, bordelais né en Guyane il y a une quarantaine d’année, grandi au Grand-Parc et dont l’œuvre, de la Street photographie, est visible sur son blog l’Œil de Ken. (2) (3) Regards car tous les personnes dont le témoignage d’exil a été recueilli dans cet ouvrage donne à voir au photographe leur visage en gros plan et surtout leurs yeux, leurs regards.

Iyad est son prénom, 35 ans est son âge, Damas est sa ville.

Celui d’Ahmad, l’enfant qui orne la couverture est avec Fatima et Omar, nés de Zahra et Khalil, couple sunnite originaire respectivement de Sfireh et Alep. Une histoire dramatiquement banale qui les chasse de leur pays, lui s’implique dans le révolution de 2011 jusqu’à être contraint à la fuite avec sa famille : la Turquie puis la Grèce, le bateau qui tombe en panne au milieu de la mer, des heures à tenter de survivre  dans la dérive de l’esquif, aucun d’eux ne sait nager… au bout du calvaire, c’est la France qui les accueille, un havre où se reconstruire doucement.

Rahaf est son prénom, 28 ans est son âge, Damas est sa ville

Les textes qui relatent ces parcours d’exil sont écrit par Charlotte Canat, bibliothécaire à Bordeaux ; chaque portrait s’inspire d’un modèle identique et débute par ces 4 phrases, presque des vers, comme suit :

Wared est son prénom,

25 ans est son âge,

Homs est sa ville,

Sunnite est sa confession.  

Le récit semble un long poème en prose, donnant une dimension  épique à ces destins humains.  

                     Jean-François Meekel   

Wared est son prénom, il est homosexuel et s’en cache de tous

1 :https://www.lemonde.fr/international/article/2019/12/22/syrie-au-sud-d-idlib-le-regime-progresse-face-aux-djihadistes-et-aux-rebelles_6023794_3210.html

2 : https://loeildeken.fr/mes-livres/

3 : autres publications signé Ken : Comme une ombre dans la ville (2015) et Les Glycines (2016), les deux comme Syriens en Regards  aux Editions landaises Passiflore   

Ps : merci à Théo qui m’a offert ce livre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *