Jeff  Bezos le pdg d’Amazon peut se faire des cheveux, dommage il est chauve. Pourtant ce qui se passe dans la bonne ville de Bessemer en Alabama le défrise proprement : là se trouve un centre de distribution d’Amazon employant environ 6000 personnes et là va sans doute être créé la première section syndicale du géant du e commerce sur le territoire américain.

Les revendications ne portent pas sur les salaires sensiblement  supérieurs aux autres chez Amazon mais plutôt sur les conditions de travail :  cadences infernales,  pressions constantes de la hiérarchie, et ponctuellement  mauvaise protection des salariés dans le cadre de la pandémie.

Mais l’affaire est là bas un peu compliqué, on ne crée pas une section syndicale aussi facilement que dans notre bon vieux pays où il suffit que 3 salariés le décrètent

                               Recours à des influenceurs…

Chez l’oncle Sam,  il faut d’abord obtenir la signature de 30% des salariés du site pour ensuite organiser un referendum qui doit obtenir à son tour plus de  50% d’approbation. A bessemer chez Bezos, les pro syndicats ont obtenu, au terme de plusieurs mois de campagne, 3000 accords de principe sur les 5800 salariés du site. Le référendum est en cours, les résultats sont attendus en cette fin de semaine mais il semble acquis qu’il sera positif pour les syndicalistes.

Pourtant Amazon a tout fait pour faire capoter l’affaire. Ainsi  le site d’information américain The Intercept a publié mercredi , plusieurs documents internes confidentiels d’Amazon. Ils décrivent la mise en place d’un système d’« influenceurs » payés par le géant de la distribution pour prendre la défense de leur employeur sur les réseaux sociaux.

 Les téléphones portables des employés ont aussi été inondés, plusieurs fois par jour, de SMS d’Amazon pour faire campagne contre le syndicat.

Amazon a même réussit à faire accélérer le rythme d’un feu de circulation prés de l’entrepôt à l’endroit où les militants syndicaux distribuaient leurs tracts.

                   2.000 milliards de dollars sur la table

Visiblement tout cela n’a pas suffit, Bessemer va donner son premier syndicat à Amazon, et cela pourrait bien faire boule de neige. Le principal syndicat de la distribution a reçu plus de 1000 requêtes pour créer des sections d’entreprises dans une cinquantaine d’entrepôt et principalement chez Amazon. Sale temps pour ce groupe monstre qui emploie 1.3 millions de salariés dans le monde , 800.000 aux états unis  et qui a vu ses bénéfices s’envoler grâce à la pandémie, avec en 2020, prés de 25 milliards de dollars…

Depuis le départ de Trump, ça bouge outre atlantique, Joe Biden a promis d’être le plus pro syndicat du pays…il va mettre 2000 milliards de dollars sur la table pour rénover et développer les infrastructures, une somme astronomique qui devrait être financée par des augmentations d’impôts sur les entreprises et sur les plus hauts revenus. Tiens, c’est pas en France qu’on oserait s’attaquer aux gros revenus…

Jean-François Meekel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *