LE CARNET DE ROUTE D’ISABELLE MAZEAU

Port d’attache où convergent des courants du monde entier le Lot-et-Garonne est un creuset où les cultures de tous les continents se nourrissent de leurs richesses respectives. Un creuset qui suscite et inspire aussi des promesses de voyage, des rêves d’évasion vers d’autres contrées. Du rêve à la réalité, de l’ici à l’ailleurs, l’Agenaise Isabelle Mazeau, compagne de route d’Ancrage, a franchi le pas. Voici son carnet de voyage transmis depuis les lointains et envoûtants pays d’Amérique du Sud.

DURAS ; RENCONTRES DU 28 MAI AU 1er JUIN

Marguerite Duras : Un siècle de présence

Du 28 mai au 1er juin 2014, sous le titre « Marguerite Duras. Un siècle de présence Toute une vie j’ai écrit » seront développés exposition, musique, théâtre, cinéma, entretiens, lectures, témoignages et … indignation

UN SIÈCLE D’HISTOIRE CULTURELLE DES MAGHRÉBINS EN FRANCE

Le Sud-Ouest, carrefour des immigrations

Autour de l’exposition itinérante « Générations, un siècle d’histoire culturelle des Maghrébins en France » l’association Génériques (1) et le laboratoire Framespa (2) de l’université Toulouse-le-Mirail dressent un état des lieux des recherches scientifiques sur les immigrations maghrébines dans le Sud-Ouest et particulièrement en Midi-Pyrénées.

JULIENNE D’OLIVEIRA

Entre souffrance et entraide

Un étranger peut rester en France pour se soigner. Néanmoins cette demande d’asile n’est pas exempte d’embûches. Julienne D’Oliveira en est un exemple. Julienne est une femme courageuse. Sa vie est une longue souffrance qui n’arrive pourtant pas à masquer un tempérament joyeux, plein d’allant et d’amour. Agée de 51 ans elle mène depuis l’âge de 28 ans un combat douloureux contre la maladie, combat qui l’a emmenée du Cameroun en France où elle vit aujourd’hui, toujours en sursis

MARIETTE UNE EXILÉE CENTRAFRICAINE

Le jour où tout bascula

Mariette vivait heureuse parmi les siens à Bangui. Jusqu’au jour où son père, directeur général du protocole de la présidence, fut assassiné au domicile familial. Retour, sur une descente aux enfers

« Les petits m’ont dit : papa est mort, comme dans le film, il y a plein de sang !

Mariette, une centrafricaine de Bangui vivait paisiblement dans le quartier Sica1 de Bangui avec son père, ses trois demi-frères et sa demi-sœur, tous plus jeunes qu’elle. Sa marâtre (terme usuel pour désigner la belle-mère en Afrique) était décédée et le rôle de maîtresse de maison et mère de famille lui avait incombé. Son père était, depuis fort longtemps, directeur général du protocole de la présidence, autant dire que la famille vivait bien. Jusqu’à ce jour de 2006, où on frappe à la porte.

PRÉHISTOIRE ET HISTOIRE

Nous sommes tous des immigrés d’ Afrique !

C’est d’Afrique que sont venus les premiers hommes qui ont peuplé le reste du monde et même les Amériques. Dont les ancêtres des Lot-et-Garonnais. C’est démontré scientifiquement. Explications !

Les premiers lot-et-garonnais étaient déjà des gastronomes

Pour affirmer avec certitude que l’homme préhistorique a goûté au tout premier salmis, il faut en réalité remonter à 30 000 ans environ. C’est l’époque de Magdalénien, l’Homo Sapiens qui possédait la maîtrise d’un art primitif affirmé pour peindre ses gibiers privilégiés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *