Deux dossiers majeurs dans ce numéro d’Ancrage :

le premier consacré aux coulisses de la statut de la liberté, le second évoquant la mémoire de Sabatino Schinazi, le médecin des pauvres de  Bordeaux.

 La Statue de la Liberté. Eugène Bartholdi et Gustave Eiffel. Nul n’ignore les identités des deux artisans de talent à l’origine de la célèbre Statue de la Liberté qui s’élève à l’entrée du port de New York City. Mais qui connaît l’identité de son concepteur qui invita Eugène Bartholdi à mettre en forme cette idée de génie ?

Sabatino Schinazi, «  le médecin des pauvres », bordelais,  « ce prototype du métèque dépourvu de tout

scrupule » écrivait en 1942 Pierre Mauriac le président de l’ordre des médecins, inféodé à l’extrême-droite de l’époque. De son interdiction d’exercer, à l’instar de tous les médecins juifs du pays, à sa déportation à Dachau par les trains de Papon, Sabatino Schinazi endura les pires humiliations. Il mourut d’épuisement en 1945 dans les marches de la mort.

Souvenir de Pierre Brana

L’ancien sénateur socialiste raconte dans « une jeunesse bacalanaise » son enfance vécue dans le quartier nord de Bordeaux. Il consacre un chapitre au docteur Schinazi qui l’a guéri d’une broncho-pneumonie alors qu’il était âgé de huit mois. 

Bernard Coadou, en mémoire de Sabatino Schinazi

Le médecin bordelais et 47 autres confrères de Gironde ont refusé de payer leur cotisation à l’ordre des médecins de la Gironde en signe de protestation de son agissement pendant les années sombres. 

David et Thierry, les petits-enfants et la mémoire

Jean-David et Thierry Schinazi, respectivement nés en 1959 et 1962 sont les petits enfants

de Sabatino, les enfants de Daniel. Ils sont détenteurs d’une mémoire du récit, celui que les unes et les autres ont bien voulu transmettre ou pas ou bien si peu.

Samuel et Daniel Schinazi, héros discrets

Les deux aînés de la fratrie sont nés respectivement en 1922 et 1924. Ils vont dans la fougue de  leur jeunesse rejoindre la résistance et en subir les conséquences. 

LA STATUE DE LA LIBERTÉ EST NÉE EN AGENAIS. 

Le fabuleux destin d’Edouard Laboulaye 

Édouard Laboulaye, père de la IIIème République, est aussi celui qui en 1865, dans sa résidence de campagne, en Agenais, a lancé l’idée de la statue de la Liberté de New-York. C’est lui aussi qui lança une souscription nationale – à laquelle Agen participa – pour la financer et confia sa réalisation à Bartholdi et Eiffel. Charles Sarion a retrouvé son histoire lors d’une visite, avec ses enfants, de Disney-land-Paris en 1980. Ce Moiracais a découvert à cette occasion qu’il était son arrière-arrière-petit-neveu.

JACQUES AUROU ET AMABILE DE DONNA

L’exemple de sa mère

Le président de la communauté d’agglomération du Grand Périgueux revendique ses racines italiennes héritées de sa mère Amabile, exemplaire de courage et de détermination depuis son arrivée en France en 1934

Boulazac, la Babel du Périgord

Boulazac, qui en raison de la fusion de communes en 2016, s’appelle désormais Boulazac-Isle-Manoire, est non seulement une ville cosmopolite mais égalEment tournée vers l’extérieur par les liens qu’elle a créés

DES RUES DE KINSHASA (CONGO) À CELLES D’AGEN (LOT-ET-GARONNE)

L’âge de tous les espoirs

Marlon (le prénom a été changé)  16 ans, dans l’impossibilité de prouver sa minorité, ne peut obtenir une prise en charge au titre de l’aide sociale à l’enfance. Retour sur le parcours insolite d’un adolescent débordant d’énergie

LA DÉPOUILLE DE FRANCO EXHUMÉE

Octobre 2019, Valle de los Caidos. Dernier acte d’une longue bataille juridique ! 

Les restes du dictateur transférés au cimetière du Pardo Mingorrubio où est enterrée son épouse

Le Valle de los Caídos va enfin cesser d’être le mausolée d’un dictateur et les victimes républicaines qui y sont enterrées ne partageront plus leur sépulture avec leur principal bourreau.

COLLECTIF D’ASSOCIATIONS

Guide du Bordeaux colonial (3)

Ancrage publie la troisième série des fiches qui seront contenues dans le Guide du Bordeaux colonial qu’élabore un collectif d’associations auquel participe Ancrage en Partage. L’objectif est maintenant de publier cet ouvrage courant mai 2020 afin d’en faire profiter les 55 chefs d’état et de gouvernement, soit la totalité des dirigeants africains qui participeront en juin au 28ème sommet Afrique France à Bordeaux.  

Après Paul Bert, le cardinal Donnet et les Entrepôts Lainé, un général. Louis Faidherbe, le « pacificateur » du Sénégal au prix de massacres et de destructions par le feu des villages. Sénégal dont il devient le gouverneur et le protecteur notamment des négociants bordelais Maurel et Prom…

Deuxième proposition. Un lieu : le pont François-Mitterrand, qui relie au sud de Bordeaux, la rive droite à la rive gauche du fleuve. Il porte le nom de celui qui comme garde des sceaux de la 4ème république signa des dizaines d’ordre d’exécutions de militants indépendantistes algériens puis comme président de la république apporta le soutien de la France au Hutu Power qui permit le génocide rwandais.

ETRANGER QUI EST TU ? (5)

Quand il est question du regroupement familial

Cinquième volet de notre série « Etranger qui es-tu » consacré cette fois au regroupement familial. Le tout dans un contexte encore plus restrictif sur lequel nous serons amené à revoir sans nul doute la copie dans les semaines et mois à venir

LE LIVRE D’OR

Guillaume Tronchet, le bâtisseur

Lorsque le président de la République Armand Fallières décida, en 1909, de faire transformer sa propriété de Loupillon, près de Mézin, il s’adressa à un architecte originaire comme lui de Lot-et-Garonne, Guillaume Tronchet

MÉMOIRE DES LIVRES, COURIER DES LECTEURS. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *