Ancrage a consacré un dossier (Ancrage n° 65 juillet 2018) à ce drame oublié du début du XXème siècle: le naufrage au large de la Charente d’un paquebot en partance pour l’Afrique. la quasi totalité des 600 passagers avait péri dont 178 tirailleurs sénégalais qui avaient survécu à la guerre. C’est ce centenaire que l’association Mémoires et Partages associé au Musée Mer Marine de Bordeaux commémore à partir du 9 janvier.

Le 9 janvier 1920, le paquebot Afrique fait naufrage au large de la Nouvelle Aquitaine. La plus grande catastrophe maritime de France emporte 568 passagers dont 178 tirailleurs sénégalais et 20 missionnaires de la congrégation du St-Esprit.

A l’occasion des manifestations célébrant le Centenaire de ce naufrage du « Titanic Français », l’association Mémoires & Partages, avec le soutien de plusieurs partenaires institutionnels et associatifs, organise plusieurs événements pour rendre hommage aux victimes et réhabiliter le sacrifice des tirailleurs sénégalais naufragés.

100 ans après le naufrage, ce Centenaire veut rendre visible la réalité du plus grand fait divers de l’histoire de France, la situation coloniale qui l’a permis, faire revivre ses victimes dans leur diversité, retrouver la mémoire de ses tirailleurs sénégalais dont le sacrifice ignoré, dans ce drame, donne à cette catastrophe une dimension particulière.

Ces événements se veulent, donc, le prolongement, du Plaidoyer pour réhabiliter les tirailleurs naufragés, lancé par l’association Mémoires & Partages le 25 janvier 2016 et soutenu par de nombreux parlementaires et citoyens en France et au Sénégal.

Autour d’une pédagogie du fait divers mais surtout de la relation-monde que préfigure cette tragédie, le Centenaire du naufrage de L’Afrique, se veut une activité sociale et pédagogique des chemins sinueux  que la mémoire emprunte dans nos consciences.

Reconnue et labellisée par la Mission Nationale du Centenaire 14-18, l’exposition Le Mémorial des Tirailleurs Naufragés, réalisée par Karfa Sira Diallo et labellisée par la Mission 14-18, est présentée du 9 au 16 janvier 2020 au Musée Mer Marine de Bordeaux

PROGRAMME DU JEUDI 9 JANVIER 2020

16h – Quais des Chartrons (Face au 57 quai des Chartrons et du Cours de la Martinique, avant le Skate Park)

Cérémonie Inter-religieuse en présence de la Pasteure Valérie Mali, de l’Archeveque de Bordeaux, de l’Imam Ibrahima Barry et du Rabbin de Bordeaux – Dévoilement œuvre du Street-artiste A-MO

18h – Musée Mer Marine : Inauguration de l’exposition « Le Mémorial des Tirailleurs Naufragés» – Projection – Conférence avec Nicolas Michel, auteur « Le Chant Noir des Baleines »

LES PARTENAIRES DE L’EVÉNEMENT

LA RÉGION NOUVELLE-AQUITAINE – La Région s’engage dans une politique transversale d’égalité et de lutte contre les discriminations dans tous ses domaines de compétences. Dans toutes ses politiques, elle veille à ce que soient prises en compte à la fois les sources de ces discriminations et les victimes. https://www.nouvelle-aquitaine.fr/

LE MUSEE MER MARINE- Le Musée Mer Marine souhaite ouvrir depuis Bordeaux une vaste fenêtre panoramique sur le passé, l’actualité et l’avenir de la mer et de la marine dans tous les temps et sur tous les océans de la planète. Un nouvel espace d’animations, d’expositions, de découvertes et de rencontres. https://www.mmmbordeaux.com/

A-MO BORDEAUX- Artiste autodidacte né en 1982, vivant à Bordeaux et initié à l’art urbain à la fin des années 90, A-MO a depuis expérimenté le pochoir et développé une technique qui consiste à peindre en superposant des tags (signatures stylisées). Les tags, réalisés principalement à la bombe de peinture ou au marqueur, se chevauchent comme les couches de peinture à l’huile d’un “tableau classique”. L’artiste appelle cela « le Paintag ». … http://a-mo-art.com/

NICOLAS MICHEL – Prix Goncourt du premier roman pour Un revenant, publié chez Gallimard. Depuis, il a écrit d’autres romans et est également l’auteur de carnets de voyage. Rédacteur en chef adjoint au journal Jeune Afrique où il traite essentiellement des questions culturelles 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *