La situation en Afghanistan est extrêmement préoccupante.

Des femmes, des hommes et des enfants sont contraints de fuir aujourd’hui leur pays le cœur lourd, poussés par la peur et le désarroi face à l’arrivée des Talibans.

Je rappelle l’importance du droit d’asile dans notre socle de valeurs communes. En ce sens, le Conseil Constitutionnel a rendu une décision le 13 août 1993, par laquelle il consacre ce droit comme valeur constitutionnelle de notre République : « Considérant que le respect du droit d’asile, principe de valeur constitutionnelle, implique d’une manière générale que l’étranger qui se réclame de ce droit soit autorisé à demeurer provisoirement sur le territoire jusqu’à ce qu’il ait été statué sur sa demande. »

C’est pourquoi j’ai écrit hier à la cellule de crise du Ministère des Affaires Étrangères, pour accueillir plusieurs acteurs économiques, et militants des droits humains et leurs familles qui m’ont été signalés par des contacts Bordelais. Pour faciliter l’obtention de leurs visas, j’ai proposé l’organisation d’un cycle de rencontres et de témoignages sur les échanges interculturels franco-afghans qui donne un objectif précis à leur venue.

Cette gestion de l’urgence doit laisser place à une réponse nationale et européenne, qui se devra d’être rapide, proportionnée et coordonnée.

https://www.youtube.com/watch?v=6285ErCexIk…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *