dimanche 16 février 2020

Nous organisons un rassemblement lors de mon procès le 11 Mars à Lyon
Nous plaiderons notre liberté d’aider autrui quel que soit son statut administratif au nom de la Fraternité, nous plaiderons pour la libre circulation des personnes en migration demandant une protection internationale.

Ces dernières années, j’ai vu les valeurs de notre République malmenées par ceux qui sont chargées de les protéger : j’ai vu des juges et des procureurs inertes face à la souffrance des personnes que j’aidais ; j’ai vu des militaires et policiers chasser, manu-militari, des jeunes de moins de 15 ans sur les sentiers et voies ferrées de la Roya sous prétexte qu’ils étaient étrangers ; j’ai vu un Préfet bafouer le droit malgré les ordonnances quasi journalières du Tribunal Administratif lui demandant de changer ses pratiques ; j’ai vu des Ministres de l’Intérieur encourager ces préfets à agir dans l’illégalité ; j’ai vu des hommes et des femmes politiques nier cette violence étatique.

Mais aussi, j’ai vu des dizaines de milliers de personnes se lever, protester, agir, inventer des lieux d’accueil, en France et partout en Europe. Comme elles, je ne resterai jamais inerte face à l’inacceptable, je ne m’y habituerai pas. J’attends de ce procès un verdict qui permettra à chacun et chacune d’être libre d’être Fraternel, au nom de notre devise nationale, de façon inconditionnelle, sans se soucier du statut administratif des personnes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *