En octobre 2018, je publiais “Les Raisins de la misère”, mon premier livre, aux Éditions du Rouergue.

Trois ans plus tard, cette enquête sur la face cachée de grands crus bordelais, que j’ai co-réalisée, a été adaptée en documentaire pour la télévision. Il sera diffusé le jeudi 14 octobre 2021 à 22h50 sur France 3.

Prolonger ce livre en images permettra, je l’espère, de donner un écho plus large à ces inégalités entre les précaires de la vigne et les détenteurs des grands châteaux. Un immense merci à l’engagement indéfectible de mon producteur Jean-françois Lepetit (Flach Film Production), convaincu de la nécessité de porter le livre à l’écran. Et au suivi exigeant, précis et bienveillant du projet par Renaud Allilaire et Xavier Gubert de France 3.

Evidemment, aussi, un immense merci et mon éternelle reconnaissance pour leur confiance et leur amitié aux personnages principaux : Helene Maxi Mouly, Francis Gardelle (Joëlle Gardelle), Jo Anna, Marie-Lys Bibeyran, Dominique Fédieu, Jacques Barbier, Alain Déjean ( Domaine Rousset-Peyraguey), Valérie Perfandie, Dominique Fédieu, André Leman, Stéphanie Lachaud et Loli. Sans compter sur une apparition brève et percutante des Gilets Jaunes du Bordelais : Jean-Jacques Puig, Evelyne Puig, Maya Feuillette, Gaëlle Le Bouhellec Martin, Dan Rossignol, Ludivine Francois, Jacques Barbier… et tous les autres (merci Louise Jaillette).

Impossible ici de ne pas rendre grâce au talent et à la gentillesse de Léo Monnet au cadre, de Florent Blanchard, Bertrand Pujol et Olivier Etienne à la prise de son. Enfin, à la voix off, juste et belle, de Valerie Dreville.

Parce que les hommes et les femmes, sans qui ces bouteilles de vins n’existeraient pas, ne reçoivent pas à ce jour pour la majorité d’entre eux la reconnaissance salariale qu’ils méritent.

Parce qu’ils paient un lourd tribut de leur corps et qu’ils devraient valoir bien plus qu’un pied de vigne, ce documentaire leur est dédié du fond du coeur, pensées à toi ma Sylvie Gastineau, à toi Daniel Berger, à toi Cat Cat et à tous les travailleurs de la vigne du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *