« L’accueil des migrants nous a permis de reconstruire une communauté villageoise qui s’éteignait. (….) Je referai les mêmes choses, qui ont donné un sens à ma vie. Je n’oublierai jamais ce merveilleux fleuve de solidarité ». Ainsi s’exprimait Mimmo Lucano, maire italien de Riace, après sa condamnation à 13 ans de prison et 500 000 euros d’amende pour délit de solidarité.

Mimmo LUCANO, maire de Riace, petite ville calabraise désertée, imagine à partir de 2004 un système d’accueil pour les réfugiés. Les maisons abandonnées depuis des années sont repeuplées. 
Des centaines d’hommes et de femmes venus d’ailleurs ont pu reconstruire leurs familles et ont remis en route l’économie de la cité.
Une activité sociale renaît, les activités artisanales, culturelles reprennent, l’école rouvre. Riace revit.
En 2018, Mimmo LUCANO est arrêté et placé en résidence surveillée sur ordre du Ministre de l’Intérieur de l’époque, d’extrême droite, Matteo SALVINI.


Le 30 septembre 2021, Mimmo LUCANO est condamné à 13 ans de prison et à 500000 euros d’amende. 

En France, un collectif s’est créé pour faire connaître et dénoncer cette condamnation scandaleuse et affirmer une pleine solidarité avec Mimmo LUCANO. Ce collectif a lancé un appel, soutenu par plus de 150 signataires, citoyens engagés, élus, syndicalistes, écrivains, poètes, graphistes, chercheurs, réalisateurs, médecins, avocats….. .

Une pétition, qui sera adressée à Mario Draghi, est en ligne et l’actualité de nos actions est à suivre sur une page Facebook dédiée à cet effet.

tract-mimmo-couleur-1
tract-mimmo-couleur-2

Signez et partagez la pétition : https://chng.it/SZCzJmTvjP

Rejoignez notre page facebook  “Liberté pour Mimmo”.

Présentation du documentaire “Riace, un paese di Calabre” : https://www.youtube.com/watch?v=HPPx19ue328

Le collectif “Liberté pour Mimmo”

Images liées: