21 septembre 2021

Un important incendie déclaré dans la nuit de dimanche à lundi au CRA d’Hendaye

Le dimanche 19/09 au soir, un incendie s’est déclaré dans les locaux du centre de rétention administrative d’Hendaye.

C’est le troisième incident notable de l’été dans ce CRA de la frontière espagnole pouvant accueillir jusqu’à 30 personnes. L’explosion des situations de détresse et la hausse des tensions étaient déjà à l’origine d’émeutes à la fin du mois de juillet, et d’une bagarre la semaine passée.

Dimanche soir, 24 personnes se trouvaient enfermées lorsque l’incendie s’est déclenché.

L’enquête qui déterminera les causes de cet incendie est toujours en cours, mais de nombreux dysfonctionnements semblent avoir été constatés selon les témoignages recueillis.

Alors qu’un homme a très vite été transféré à l’hôpital, les 23 autres personnes retenues ont été réunies, menottées et enfermées ensemble, y compris deux personnes présumées positives au covid 19 et maintenues jusqu’alors à l’isolement sanitaire.

Hormis une personne placée en garde à vue et cinq autres transférées dans les CRA voisins de Toulouse et de Bordeaux, l’ensemble des personnes retenues a passé la nuit enfermé à l’étage du CRA, dans une zone conçue pour n’accueillir que 6 personnes. A la suite de l’incendie, il était encore question jusqu’à aujourd’hui de nettoyer au plus vite les lieux touchés par l’incendie pour libérer l’étage et renvoyer les personnes vers leurs chambres.

Il n’y a à cette heure aucune garantie concernant la sécurité des lieux impactés par les flammes, comme le reste du CRA. Les personnes enfermées dans le CRA au moment de l’incendie se disent toutes extrêmement choquées.

Cet énième incident, qui aurait pu connaître des conséquences encore plus dramatiques,  s’inscrit dans un contexte fortement tendu et dégradé dans tous les centres de rétention (voir communication Cimade sur des incidents récents à Rennes et au Mesnil Amelot). Face à la durée de rétention qui s’allonge du fait de la fermeture des frontières, aux conditions d’enfermement angoissantes et au durcissement des positions des préfectures et du ministère de l’Intérieur, la Cimade s’inquiète vivement de l’aggravation des conditions d’enfermement dans les CRA et de ses conséquences pouvant s’avérer dramatiques pour les personnes.

Pour toutes ces raisons, la Cimade réaffirme une nouvelle fois la nécessaire fin de cette politique d’acharnement menée à l’encontre des personnes étrangères et d’enfermement en rétention, qui ne peut conduire qu’à des drames, et sans attendre, la fermeture du CRA d’Hendaye.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *