Anti encore :  anti passe et antisémitisme ; Un antisémitisme qui s’affiche sans fard samedi après samedi dans les manifs, étoiles jaunes, croix gammées, l’interpellation désormais limpide qui ? l’antisémitisme s’invite surtout dans le sud-est du pays mais diffuse partout. Michel Wieviorka, sociologue et auteur, entre autres, de l’ouvrage “Racisme, antisémitisme, antiracisme : apologie pour la recherche” (Éditions La Boite à Pandore) analyse ce phénomène pour l’Huffpost.  

Un antisémitisme ancien

Pour Wieviorka, petit-fils de déporté d’Auschwitz, cette expression de l’antisémitisme n’est pas celle que l’on retrouve dans le monde arabo-musulman, liée à la question israélo-palestinienne. L’antisémitisme des manifestations anti-passe sanitaire est “celui de l’extrême droite ». Un antisémitisme ancestral, ”à l’épaisseur historique énorme”,

La crise sanitaire actuelle à l’instar de toutes les périodes de crise est hélas un terreau fertile pour le retour d’un antisémitisme historique.

Mais cette fois cet antisémitisme est contradictoire, plus alambiqué selon le sociologue.

Dans ces manifestations, Macron [et les autres membres du gouvernement, ndlr] est à la fois désigné comme l’Hitler et le juif : il est celui qui a travaillé pour la haute finance, qu’on désigne comme affilié aux Rothschild…On le dénonce pour ça. Et en même temps, il est celui qui a les mêmes comportements que ceux qui s’en sont pris aux juifs pendant la Seconde Guerre mondiale”.

L’autre nouveauté c’est, explique-t-il sa visibilité, dans les manifs l’antisémitisme « s’insère de façon décomplexée au sein même de la foule et personne ne cherche à s’en écarter ou à le dénoncer.et c’est cette indifférence qui inquiète l’essayiste « Sans refus clair et net de la part de chaque manifestant et de ceux qui exhortent la foule de ce type d’expression au sein des cortèges, il est à craindre que sa présence se renforcera. “Il ne faut en aucun cas avoir affaire avec cette haine, il faut être chirurgical dans sa façon de la dénoncer. Je dirais même que l’indifférence là-dessus est inacceptable”, conclut Michel Wieviorka.

De là à penser que sur le plan politique, ces manifestations de la confusion font un marche pied à l’arrivée de l’extrême droite au pouvoir…

Jean-François Meekel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *