Je suis remontada comme une pendule ! Lundi midi sur France Culture, un journaliste ou un expert en politique commente les élections législatives allemandes et qualifie le retour en grâce des sociaux-démocrates, le SPD, de remontada. Comment dit-on cela dans la langue de Goethe et de Nietzche ?  Wieder zusammengesetzt. En anglais, c’est le come-back, en français le retour, la remontée. Ce terme popularisé par les commentateurs sportifs depuis un FC Barcelone Paris Saint Germain en 2017 où la remontada catalane s’était soldé par un 6-1 est devenu la tarte à la crème de la com politique. Valls, vous vous souvenez, il fut premier ministre en France, Valls le vagabond de la politique qui a crû que les barcelonnais l’attendait comme Messi, s’est présenté aux municipales. En fait de remontada ce fut une branlada !

Aujourd’hui c’est   Montebourg le Xème candidat à la présidentielle qui appelle à la remontada de la France ; c’est le slogan de sa campagne.

Et pour finir de m’énerver, j’apprends que le mot vient de rentrer dans le dictionnaire Larousse.  Ah, je suis vraiment remontada comme une pendule !!

J F Meekel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *