Dans les années 1860, Antoine Tounens après avoir acheté une particule à son nom, quitte sa Dordogne natale et sa charge d’avoué pour partir à l’aventure en Amérique du Sud et devenir le roi d’Araucanie et de Patagonie auprès des Mapuche en lutte contre les armées chiliennes et argentines.

Parution du roman graphique en deux tomes : Roi des Mapuche de Christophe Dabitch et Nicolas Dumontheuil

Roi des Mapuche
Tome 1 : La Traversée des vastes pampas
Tome 2 : Au royaume de Wallmapu

Un récit de Christophe Dabitch. Dessin de Nicolas Dumontheuil
Nombre de pages : 88 (tome 1) 88 (tome 2)
Format : 246 x 307 mm
Date de sortie (France) du coffret comprenant les deux tomes sous étui illustré : 6 octobre 2021
Éditeur : Futuropolis
Collection : Albums

Voici en deux tomes réunis, l’histoire vraie des aventures d’un homme qui voulut être roi de l’autre côté de l’Atlantique. Le récit que propose ici Christophe Dabitch prend quelques libertés avec la vérité historique pour rendre compte du souffle de l’aventure aux allures don quichottesques d’un aventurier plongé dans un western où la nouvelle indépendance des pays d’Amérique s’affirme du nord au sud par une guerre d’expropriation des autochtones. Cette édition à la différence du Roi du vent. Un Gascon en Patagonie de Fabien Tillon (textes) et Gaël Remise (dessin) paru aux éditions La Boîte à Bulles, épouse davantage en l’assumant la partie fictionnelle de l’histoire dudit Antoine de Tounens et surtout de la nation Mapuche. C’est d’ailleurs le mélange entre réalité et fiction, rêves de conquêtes et description d’un quotidien prosaïque qui a rendu possible la rencontre entre ces deux mondes. Les deux Français qui ont réalisé ce roman graphique sous forme de diptyque ont ainsi interrogé cette quête folle d’un homme épris de noblesse et de royauté dans le cadre d’un siècle où l’idéologie colonialiste a changé la face du monde avec pour conséquence des ethnocides impunis qui annonçaient les guerres qui ont ensanglanté le XXe siècle.

La lutte pour l’indépendance des Mapuche se poursuit encore aujourd’hui avec d’autres moyens et de nouveaux enjeux dans la société chilienne. Finalement, le récit de cet homme qui voulut être roi est un prétexte pour comprendre la propagande d’une époque en empruntant au scénario du western classique où les tuniques bleues seraient reconnues à l’aune de leurs assassinats et où la figure de l’héroïsme de toutes parts fondrait comme neige au soleil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *