L’un des admirateurs de Marie-Hélène Lafon n’est autre que son collègue écrivain Pierre Bergounioux , lui aussi originaire de ces terres ingrates du Massif Central ; le Cantal, elle est né à Auriac,  pour elle, la Haute Corrèze pour lui né à Brive. Et tous deux ont en partage l’attachement à ces lieux et à leurs autochtones à commencer par leur famille. Histoire du fils n’échappe pas à la règle, roman avec lequel Marie-Hélène Lafon  a , enfin, obtenu un prix important pour ce  11éme roman, le prix Renaudot.

Histoire du fils est une saga familiale, qui court sur un siècle et se promène entre Figeac et Aurillac en passant par Paris et Chanterelle, un village de montagne. Et Histoire du fils est bien l’histoire d’un fils qui cherche son père mais aussi celle de tous ces fils, et ces filles,  qui doivent s’arracher à cette terre volcanique, le haut pays « le Massif Central est une ile » écrit Alexandre Vialatte,  pour aller prendre l’ascenseur social  ailleurs et jusqu’à Paris pour le jeune Paul, l’un des fils/père du roman. Et pour Paul, surtout père, inconnu, du jeune André que sa mère, partie faire l’infirmière à Paris confiera aux bons soins d’Hélène sa sœur, magnifique personnage, et Léon qui sera un bon père de substitution sans jamais remplacer l’absent.

Marie-Hélène Lafon

Une enquête ou plutôt une quête qui nous promène dans ces lignées et à travers le temps, parmi des personnages pétris de bienveillance. De la sociologie fine qui s’incarne dans des êtres et des paysages. Peut-être le roman le plus achevé de Marie-Hélène Lafon qui décrit ainsi son travail : «  Quand j’écris, je rejoins mon vrai pays, c’est très intestin, très organique, comme malaxer la viande. »

                Jean-François Meekel

Histoire du fils Marie-Hélène Lafon Buchet Chastel 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *