On n’attendait pas forcement, Salvatore Caputo, le chef du chœur de l’Opéra de Bordeaux sur un tel sujet. C’est certes un habitué des conférences, une cinquantaine chaque année hors les murs, dans les écoles et ailleurs, mais plutôt à propos de Puccini, de Beethoven ou du tango. Ce jeune quinquagénaire né en Campanie (Italie) a posé ses valises à Bordeaux depuis bientôt 10 ans après avoir dirigé à Florence, Buenos Aires et Naples. L’explication du choix du sujet, l’eugénisme dans le cadre de la Shoah est à chercher du côté de son appartenance à la Licra, la ligue contre le racisme et l’antisémitisme.   

Salvatore Caputo (PH JFM)

Comparé aux millions de juifs assassinés dans les camps de la mort, les 70 000 handicapés, dépressifs, marginaux, enfants malformés, gazés entre 39 et 41 dans des centres spécialisés aux noms peu connus, Hadamar, Grafeneck, Brandenburg, Hartheim, Bernburg, sont passés sous les radars de l’histoire. Dommage pense le chef de chœur car il s’agissait là d’une répétition générale de ce qui se passera en grand avec la solution finale contre les juifs. L’expérimentation des chambres à gaz pour se débarrasser de ces « vies inutiles » est le fait de la commission T4, nom de code de cette opération, cette manière de « purifier le sang de la nation » selon la formule du chancelier Hitler. T4 comme le N° 4 de la Tiergardenstrasse à Berlin là où en secret a été pensé et organisé cette euthanasie massive. Le personnel de la T4 fournira les éléments de base de la mise en action de la Shoah. Car en en septembre 41, Hitler lui-même dit stop à T4. Cela ne passe plus dans l’opinion publique. Il devient difficile de cacher les causes de tous ces décès, allemands rappelons-le. L’évêque de Munster va jusqu’à le dénoncer en chaire lors de la messe. Trois prêtres lui emboitent le pas. Ils seront tués mais Hitler dit donc stop.     

                             « Purifier le sang de la nation »  

Mais comme le rappelle Salvatore Caputo, les Allemands n’ont pas inventé l’eugénisme, de nombreux pays pratiquait déjà la stérilisation par exemple, la Suisse, les Pays Scandinaves, la Suède en particulier qui ne cessa les stérilisations que dans les années 1970. Aux États Unis, on compte 100 000 personnes stérilisées entre 1920 et 1040. En Allemagne, une loi de 1920 permet « d’anéantir des vies indignes d’être vécues » afin écrira Adolf Hitler plus tard «de purifier le sang de la nation. »

L’Allemagne nazie fit sans honte les comptes de l’eugénisme et cela se calculait en millions de kilos de pain économisés, 4, de millions de pomme-de terres épargnés, 19, et de millions de marks épargnés annuellement, 88 ! Il fallut attendre 1983 pour que fut enfin organisé à Hadamar une exposition sur le rôle de cet institut dans le programme d’euthanasie du IIIème Reich.

Pour conclure, Salvatore Caputo rappela que hélas l’histoire avait tendance à se répéter et que les circonstances politiques et sociales actuelles ne sont pas très éloignées de ce qu’elles étaient dans les années 30 quand des états fascistes se sont établis en Europe, Espagne, Italie, Allemagne, Portugal. Et qu’il fallait plus que jamais s’opposer au rejet de l’Autre, des Autres… 

Merci Maestro    

Jean-François Meekel   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.