RIP – Il y a 3 jours, le 11 septembre, Jeanine Messerli Morisse, dite Niqou, figure toulousaine de la Résistance, s’est éteinte dans l’anonymat à l’âge de 100 ans. Il est important de rappeler qui était cette grande Dame.

Jeanine Messerli, est née en 1921 à Auch. Elle devient résistante très tôt, le 18 juin 1940, jour de l’appel du général de Gaulle, sous le nom de “Niquou”. Devenue membre du réseau Prunus, La jeune femme devient alors agent de liaison entre le lieutenant anglais Marcus Bloom, un opérateur radio, et son chef de réseau. Sa première mission consiste à apporter un poste émetteur caché dans une valise au lieutenant Marcus Bloom. Malheureusement, elle est lâchement dénoncée en 1943. Elle est forcée à se cacher successivement dans plusieurs petits villages du Gers, jusqu’à son arrestation par la Gestapo. Jeanine Messerli est alors emprisonnée dans la prison de Furgole à Toulouse puis conduite dans la prison de Fresnes le 28 mai 1943. Le 31 janvier 1944, elle part en train depuis la gare de l’Est pour être déportée. Après un voyage dans un wagon à bestiaux, dans des conditions que je vous laisse imaginer, elle arrive le 3 février 1944 au camp de Ravensbrück, elle a 22 ans et devient le matricule 15100. Elle en sera libérée fin avril 1945 par l’armée Russe. Pendant de nombreuses années, Jeanine Messerli n’a eu de cesse que d’apporter son témoignage. Elle s’est adressée notamment aux élèves en visite au musée départemental de la Résistance & de la Déportation et dans de nombreux établissements scolaires. En 2008, elle publie aux éditions Empreinte un livre au titre de «Là d’où je viens» où elle écrira notamment : «Je ne pourrais jamais dire ce qui se passa en nous en franchissant cette porte, cette voûte. Nous avions l’impression de vivre un cauchemar, de laisser le monde des humains pour entrer dans un monde de terreur»

Cette femme au parcours extraordinaire mérite tout notre respect et notre profonde admiration. Reposez en paix Madame. «A nous le souvenir, à eux l’immortalité»

jean-Paul Huet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *