Ce texte comme l’hommage de JC Guillebaud à Claire Hédon (ATD Quart Monde) qui suit sont issus de la revue de presse mensuelle à laquelle je collabore sur la radio RIG en Gironde.

On appellera peut-être ça l’arnaque du siècle, ca peut faire un bon scénar de téléfilm, sauf que là on joue méchamment avec la santé des gens sans s’inquiéter de morale tant que cela remplit les comptes en banque. En voici le pitch.  Soit Gilead (prononcer Guilied), labo pharmaceutique américain, l’un des big pharma, celui qui a mis sur le marché le Remdésivir, un antiviral contre la covid 19 ; un médicament que l’américain a vendu à la commission européenne tout en sachant qu’un essai montrait son inefficacité.

Le Monde qui avec de nombreux autres journaux a enquêté sur cette trouble affaire dans son édition du 28 novembre pose d’emblée la question :  « Comment en est-on arrivé à acheter partout sur la planète à prix d’or un médicament contre le covid 19 dont le l’efficacité n’est pas avéré ? »  Présenté comme un remède miracle capable de perturber la réplication du virus, le remdésivir est discrédité par un essai clinique de l’Organisation Mondiale de la Santé, la fameuse étude Solidarity qui impliquait 30 pays dont la France. Le 20 novembre, l’OMS en déconseille formellement l’utilisation,  évoquant la possibilité d’important effets secondaires.

        900 millions de dollars pour un remède qui ne soigne pas

Hélas entre temps de nombreux pays européens ont passé commande du remdésivir auprès  de Gilead. Le labo pharmaceutique va ainsi vendre pour plus de 900 millions de  dollars d’un remède dont il sait pertinemment et les enquêtes le prouve qu’il n’a aucune incidence sur la maladie. L’affaire est certes complexe, je vous renvoie (1)aux articles pour le détail. Sachez cependant que Gilead vend chaque dose 390 dollars soit 2340 dollars le traitement recommandé en six doses. Un prix ainsi justifié «  une sortie plus rapide de l’hôpital permettrait de faire une économie de 12.000 dollars par patient. Nous avons décidé de fixe le prix du remdésivir bien en dessous de ce montant »  conclut grand prince le labo. Sauf que selon les calculs d’une équipe de chercheurs anglais, américains et australiens, » le coût total de fabrication du remdésivir se situe aux alentours de 0,96 dollars par dose soit 5,58 dollars par traitement en six doses. Soit 420 fois moins cher que le prix fixé par Gilead. » 

                                 Les dividendes first

Pas besoin d’adhérer à je ne sais quel délire complotiste type le doc  Holdup  pour s’inquiéter des conséquences de la gestion de cette pandémie. Les faits sont là, patents : ce qui intéresse les labos et leurs actionnaires dans cette crise, ce sont les cours de la bourse, et la folle course concurrentielle aux vaccins n’a d’autre but immédiat que de les faire grimper avec des annonces le plus souvent prématurées pour ne pas dire mensongères. Gilead, Pfizer, Biontech, Moderna et consorts, même combat : les dividendes. Même si, en effet, au final il faut bien souhaiter que l’un ou l’autre de ces vaccins soit vraiment efficace. Cela pose bien-sûr le problème de la privatisation totale de la santé et partant de la totale perte de contrôle du politique sur l’économie et la finance. Hélas, ce n’est pas une nouveauté     

                         Jean-François Meekel

1 : https://www.lemonde.fr/planete/article/2020/11/27/covid-19-comment-gilead-a-vendu-son-remdesivir-a-l-europe_6061300_3244.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *