Richard Sénéjoux

Publié le 14/10/21

Un extrait du Système B. L’information selon Bolloré.
Un extrait du Système B. L’information selon Bolloré. Photo Capture d’écran Youtube

Pression, censures, procès… Vincent Bolloré, dont l’empire médiatique ne cesse de grandir, attaque tout journaliste dont le travail lui déplaît. Dans un court documentaire, Reporters sans frontières dénonce les procédés du milliardaire pour museler la presse. Un signal d’alarme fort.

« Même quand il perd, il gagne. ll a réussi à vous faire perdre du temps, de l’argent et, surtout, il peut dissuader d’autres personnes d’enquêter sur lui. » Ce constat, un brin déprimant, on le doit à Tristan Waleckx (1), aujourd’hui présentateur de Complément d’enquête sur France 2, auquel Vincent Bolloré a intenté cinq procès (tous perdus par l’homme d’affaires). Avec d’autres journalistes qui ont investigué sur ses affaires (notamment africaines) ou travaillé dans un média qu’il contrôle, il raconte dans un court et éloquent documentaire (16 mn) produit par Reporters sans frontières les méthodes du milliardaire breton avec la presse. Qui sont du genre brutales : pression, censure, mise au pas, acharnement judiciaire… Quand quelque chose lui déplaît, Vincent Bolloré sort l’artillerie lourde. « Intimider, détourner et épuiser », résume dans le film Benoît Collombat, de France Inter, plus de dix ans de procédures.

Ces atteintes répétées à la liberté de la presse et à l’indépendance des rédactions sont d’autant plus inquiétantes que Bolloré ne cesse d’étendre son empire médiatique, qui comprend aujourd’hui des chaînes de télé (Canal+, CNews, C8), une radio (Europe 1), tous les magazines de Prisma Média (Capital, Voici, Géo, Gala, Télé Loisirs…), et peut-être demain, avec le rachat du groupe Lagardère, de nouveaux journaux (JDD, Paris Match) et, dans l’édition, le mastodonte Hachette Livre, qu’il pourrait rapprocher d’Éditis. Une force de frappe inédite et dangereuse pour le débat démocratique, contre laquelle RSF tire le signal d’alarme. Et en appelle au CSA et à l’Autorité de la concurrence, demande la révision des lois anti-concentration, la lutte contre les procédures-bâillons, l’application du délit de trafic d’influence au champ de l’information… Sera-t-il entendu ?

(1) Auteur, avec Matthieu Rénier, du documentaire Vincent Bolloré, un ami qui vous veut du bien ?, prix Albert-Londres 2017.

Richard Sénéjoux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *