Du 16 septembre au 18 septembre 2021, notre Ville rendra hommage, en baptisant la crèche Saint-Etienne de son nom, à une femme hors-norme, héroïne oubliée, qu’un film récent, « Les Innocentes », a replacé dans la lumière des projecteurs.

Madeleine Pauliac est née à Villeneuve-sur-Lot le 16 septembre 1912, dans une maison cossue de la rue D’Agen. Son père, Pierre-Roger, industriel, dirigeait une conserverie en légumes qui occupait une centaine d’ouvriers.

Madeleine a vingt-sept ans quand la seconde guerre mondiale éclate.

C’est une jeune femme brillante et déterminée qui passe sa thèse de médecine et exerce à l’hôpital des enfants-malades, à Paris.

Engagée dans la Résistance, en charge du ravitaillement des maquis, elle participe en 1944 à la Libération de Paris, puis à la campagne d’Alsace et des Vosges.

Nommée médecin-lieutenant des Forces Françaises de l’intérieur, elle rencontre le Général De Gaulle qui lui confie la mission délicate d’organiser le rapatriement des Français blessés et perdus derrière la ligne Oder-Neisse qui délimite désormais la zone d’influence des soviétiques. Ce sont près d’un demi-million de prisonniers, S.T.O ou malgré-nous qu’il faut essayer de sauver avant la fermeture des frontières.

A la tête de onze jeunes infirmières de la Croix Rouge, qu’on appellera l’Escadron Bleu, elle sillonnera toute la Pologne, et parfois l’Union Soviétique, effectuant plus de 200 missions de sauvetage, allant chercher ces prisonniers presque un par un dans les villages les plus reculés, les camps de concentration de Dachau et de Majdanik.

A l’occasion des journées Européennes du Patrimoine, les archives municipales vous proposent une exposition autour de la vie de Madeleine Pauliac. Samedi 18 et Dimanche 19 septembre, de 14h à 18h, aux archives Municipales. Entrée gratuite dans le respect des règles sanitaires en vigueur. Pass sanitaire obligatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *